Quid de la nicotine ?

Le tabac : l’herbe à « Nicot »

La nicotine est au tabac (mais aussi la tomate entre autres) ce que la caféine est au café. C’est un stimulant. Elle est rapidement éliminée par l’organisme.

Qui dit « fumer », dit « nicotine ». Il n’y a qu’un pas pour la rendre responsable de notre addiction au tabac. Pourtant, ce n’est pas aussi simple.

Elle fait aussi peur quand elle est vapée et pourtant c’est l’alliée de premier plan dans la défume sous substituts (pastilles, patchs…).

 

La nicotine pallie le manque et influe sur le hit (rappelle la sensation de fumer). Son absorption par l’organisme est plus lente que dans le tabac fumé ; au début, il faudra un temps d’adaptation. Progressivement, on diminuera le taux (sur quelques mois voire une année) jusqu’à garder un minimum ou pas. LA NICOTINE N’EST PAS NOCIVE ; BIEN AU CONTRAIRE !

 

Un certain nombre de personnes alternent cigarette et vape. Ce n’est pas contre-indiqué en soi, c’est parfois même une étape de transition. Mais le bénéfice réel de l’arrêt du tabac n’existe que quand on ne fume plus aucune cigarette.

Quel dosage ?

En principe, le choix du taux de nicotine sera proportionnellement élevé au regard de votre consommation de cigarette fumées (1 paquet = au moins du 12 à 16 mg (voire du 18 mg). Il faut savoir qu’une roulée est plus forte qu’une cigarette industrielle.La concentration de nicotine dans un e-liquide est généralement comprise entre 0 et 20 mg/ml.

 

Sous dosage ? Vous ressentirez un manque : grosse envie de fumer, irritabilité…

Surdosage ? Si on a un taux de nicotine trop élevé, on aura les mêmes effets (toux, maux de tête…) que lors d’une soirée où l’on a fumé clope sur clope !

 

Vous aimerez aussi...

VOUS NE FUMEZ PLUS ! ?

 

Et si vous partagiez votre expérience ?

Demandez une publication de votre témoignage.

 

Il est précieux pour les personnes qui ont déjà arrêté de fumer afin de préserver leur motivation et il aide les futur.e.s défumeurs-euses à choisir leur nouvelle vie. 

 

     Merci pour eux-elles !