Vaping is not tobacco !

    Après les salves de Fake-news délirantes et irresponsables de l’été, celles annonçant l’automne ne sont guère mieux. C’est la vape qu’on assassine et le fumeur à qui on inflige une double peine !

Vape interdite !

    Dans le monde, de nombreux pays interdisent complètement ou partiellement la vape.

Aux USA, après l’interdiction du vapotage à San Francisco, les états du Michigan et de New-York ont interdit les arômes (hors tabac) pour soi-disant protéger la jeunesse.

A-t-on oublié que la prohibition est la porte ouverte à tous les trafics, à tous les excès ? 

Puis, on a appris que l’Inde interdit la vape. La Thaïlande était déjà précurseur et punit sévèrement les vapoteurs (3 ans de prison). À l’instar de la Chine, ces 2 pays ont une politique dictatoriale anti-vape pour une raison simple : le tabac est un monopole d’état.

En France, on reste prudent. Tellement prudent que Michèle Rivasi, députée Europe Écologie, veut appliquer le principe de précaution à la vape en demandant l’interdiction des arômes ; elle prouve juste qu’elle ne comprend rien au principe de précaution puisque dans ce cas, elle réduirait l’accès à la vape donc favoriserait le tabac fumé !

Les retombées économiques négatives de cet harcèlement anti-vape de ces derniers mois se font déjà ressentir. Certains distributeurs et commerçants spécialisés accusent une baisse de 20 à 30 % de leur chiffre d’affaire (Lire l’article du Vaping Post).  Quant aux conséquences sanitaires…

Défendre la vape. Oui mais…

    Les acteurs de défense de la vape (particuliers, associations, médecins…) publient moult démentis. Mais le mal est fait ! Les lobbys, épaulés par les médias, sont puissants : la désinformation commence à porter ses fruits.

De nombreux fumeurs allaient arrêter de fumer avec la vape mais, dans le doute et la confusion, ils vont continuer.

Il y a bien sûr l’Aiduce ou Sovape, la Fivape … Mais leur poids est limité. Et il y a aussi des pétitions et même une Initiative Citoyenne Européenne (ICE). Justement, parlons-en !

Vaping is not tobacco (but business…)

    J’allais la signer mais j’aime bien savoir où je vais. Donc je m’interroge et je trouve des réponses.

Sous couvert de demander l’abrogation de l’article 20 de la directive 2014/40/UE (TPD) et de créer un « cadre réglementaire unique séparant les produits du vapotage des produits à base de tabac » (qui est une bonne chose), cette ICE est très discutable.

En effet, qui a lancé cette ICE ? Il suffit de regarder qui sont les généreux donateurs :

ice-vape-financement
©vapingisnottobacco

On s’étonnera aussi de constater, parmi les membres du comité, la présence de Vincent Durieux : président de France Vapotage, fédération représentant des industriels de la vape, y compris ceux qui sont liés à Big Tobacco, auprès des instances européennes. Et de l’Aiduce !

Fracture d‘atomiseurs

    En effet, parmi les défenseurs de la vape, deux camps s’opposent : les anti-Big Tobacco « purs et durs » et les pro-vape, peu importe d’où qu’elle vienne, l’essentiel étant l’arrêt du tabac fumé.

Je suis dubitatif. Ce n’est pas simple d’avoir un avis tranché. D’un côté, la bataille contre le lobby du tabac est quasi perdue d’avance, d’un autre, on peut – peut-être – mieux se défendre si l’on a un pied dans le territoire de « l’ennemi » tout désigné.

La vape, no futur ?

    Il va s’en dire que toutes les interdictions et les dissentions vont à l’encontre de l’intérêt des usagers. Quant aux cigarettiers, il leur faut changer la donne : discréditer, condamner, afin que les Etats interdisent. Et dans un deuxième temps, il faudra légiférer et autoriser sous certaines conditions des mêmes détracteurs.

On peut imaginer que les cigarettiers se mettent à fabriquer, en plus du matériel, des arômes, en se positionnant sur le marché avec toute la compétence qu’on leur connait. Ils participeraient à l’élaboration d’une norme de qualité avec leur propre labo, laquelle mettrait hors-jeu les « petits » fabricants car ne répondront pas aux critères. Tout cela validé par les autorités concernées. Et vendus dans les bureaux de…tabac ! Exit la vape indépendante ! Exit le DIY !

Imperial Brands (et d’autres) fait des recherches dans la vape…

 

Imperial-brands-Research-and-development
©Imperial Brands

     

Bref, j’ai bien peur qu’in fine, le dindon de la farce sera le vapoteur lambda actuel et futur. Il ne sera plus un dindon fumeur, juste un dindon vapoteur… Vaping is not tobacco…

     Chriss Brl (alias Défum’ auteur).

 

——————-

Sources :

https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=LEGISSUM%3Al32042&fbclid=IwAR0Ijq6AvZeojRTk7zia20p5wPq14BkotjZXIgzOk1fq7WAgkOdbww_uTVM

https://www.imperialbrandsplc.com/sustainability/ngp-reduced-harm.html#research

http://www.lejournalinternational.info/reglementation-du-vapotage-en-europe-la-democratie-a-lepreuve-du-lobbying/

http://cigarette-electronique-recherche.fr/2019/04/12/demande-de-revision-de-larticle-20-de-la-tpd-pourquoi-et-surtout-qui/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VOUS NE FUMEZ PLUS ! ?

 

Et si vous partagiez votre expérience ?

Demandez une publication de votre témoignage.

 

Il est précieux pour les personnes qui ont déjà arrêté de fumer afin de préserver leur motivation et il aide les futur.e.s défumeurs-euses à choisir leur nouvelle vie. 

 

     Merci pour eux-elles !