BIENVENUE CHEZ…VOUS !

DANS LA MAISON DE LA DÉFUME

  Comment ça ? Vous n’aviez pas connaissance de cette résidence secondaire ? Rassurez-vous, elle n’est pas imposable ! Bon, c’est vrai qu’elle n’est pas vraiment à vous mais à tous les défumeurs de passage ! Disons que c’est une copropriété un peu particulière, une sorte d’auberge espagnole. 😉 

Je vous invite à découvrir les lieux, qui est l’architecte et propriétaire des murs, et avec qui vous allez faire connaissance. Pour vous repérer, vous pouvez aussi consulter le Plan du site. Chaque pièce a sa fonction et vous pouvez passer d’une pièce à une autre facilement. C’est une villégiature où vous pouvez venir – seul.e ou accompagné.e – quand vous voulez, sans réservation, sans contrainte, sans faire de courses…pour vous motiverremotiver ; vous informeréchanger sur la défume.

Peu importe votre relation actuelle avec votre « cher » tabac fumé, vous êtes entré.e dans la maison du partage, dans un espace authentique, avec « de vrais morceaux d’humanité dedans ». Personne ne juge, ne compare, ne discrédite. Vous êtes à la fois seul décideur et en même temps, vous allez être un membre à part entière d’une grande famille : celle de la Maison de la défume !

POUR UNE NOUVELLE VIE !

   Votre actuelle résidence principale, où est ancrée votre vie de fumeur, sera aussi – bientôt (ou pas ?) – le logis de votre nouvelle vie sans tabac (à moins que vous ne déménagiez !).

Saisissez-vous de ce nouveau départ pour y faire un grand ménage, un nettoyage de fond en comble (la cendre et le tabac, surtout à rouler, s’incrustent partout). Rangez votre placard à souvenirs. Aérez ! Respirez pleinement l’air ambiant sans cette odeur de tabac froid ! Vous n’aurez plus besoin de laisser la fenêtre de la cuisine ouverte en permanence (car c’est souvent là où l’on fume quand on ne veut pas empester toutes les pièces). Et si vous fumiez dehors, c’en sera fini de sortir dans les frimas de l’hiver…Vous ne chercherez plus votre briquet, vos allumettes mais vous aurez à portée de mains, vos patchs, vos gommes, votre cigarette électronique, etc.

Bien sûr, vous pouvez arrêter sans béquille, sans aide mais c’est prendre le risque de générer des frustrations : vous compenserez le manque et votre entourage subira votre désagréable humeur… Mais si cette méthode vous convient, seul le résultat compte. Cependant, vous aurez arrêter de fumer, vous n’aurez pas défumer.

Défumer implique un changement, parfois radical, de mode de vie, de comportement. Cela exige un travail sur soi. Profitez-en aussi pour adopter une hygiène de vie saine (rééquilibrage alimentaire, sport…). 

Les relations humaines seront différentes car vous ne serez plus perçu.e. de la même façon. Vous risquez même d’être confronté.e à de l’incompréhension de la part de votre famille, de vos ami.e.s, de vos collègues… ; ce sera une opportunité pour s’éloigner des personnes toxiques.

Bref, la défume s’apprend, se conjugue, s’apprivoise. Dans la Maison de la Défume, vous trouverez les outils, les méthodes et le chemin vers l’aide qui vous convient.

Craquer n’est pas vous faire injure : vous avez le droit de baisser les bras et de claquer la porte ! N’éprouvez aucune honte ! L’échec est positif car il est riche d’enseignements : le prochain arrêt sera plus facile jusqu’à celui qui sera définitif.

En cas de doute, d’hésitations, si vous êtes perdu, vous avez toujours la possibilité d’envoyer un message via le formulaire de contact.

Je vous souhaite encore la bienvenue et que « la force soit avec vous ! ».

Bonne visite, bon séjour et bonne défume !

   Chriss Brl (alias le Défum’ auteur / Vap’ auteur).

Hello !

Vous aimez ce site ?!

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles.

Merci de votre intérêt !

Merci de vous êtes abonné !

Il y a eu une erreur pendant votre requete ; réessayez SVP.

Les informations fournies sur ce formulaire seront utilisées pour mon abonnement.