Arrêter de fumer ?

Dans votre Maison de la défume…

   Comment ça ? Vous n’aviez pas connaissance de cette résidence secondaire ? Permettez-moi de vous rassurez de suite, elle n’est pas imposable ! Et, d’ailleurs, elle ne vous coûtera même rien ! Bon, c’est vrai qu’elle n’est pas vraiment à vous mais à tous les défumeurs de passage ! Disons que c’est une copropriété un peu particulière, une sorte d’auberge espagnole. 😉 

Je vous invite à découvrir les lieux, qui est l’architecte et propriétaire des murs, et avec qui vous allez faire connaissance. C’est une villégiature où vous pouvez venir – seul.e ou accompagné.e – quand vous voulez, sans réservation, sans contrainte, sans faire de courses…pour vous motiverremotiver ; vous informeréchanger sur la défume.

Peu importe votre relation actuelle avec votre « cher » tabac fumé, vous êtes entré.e dans la maison de l’entraide, du partage, dans un espace authentique, avec « de vrais morceaux d’humanité dedans ». Pas de jugement, de comparaison, de discrédit… Vous êtes à la fois seul décideur et en même temps, vous allez être un membre à part entière d’une grande famille : celle de la Maison de la défume !

                Alors, on se laisse tenter ?

 _________________________________________________________________________________________

Pour une nouvelle vie !

  Votre actuelle résidence principale, où est ancrée votre vie de fumeur, sera aussi – bientôt (ou pas ?) – le logis de votre nouvelle vie sans tabac (à moins que vous ne déménagiez !).

Saisissez-vous de ce nouveau départ pour y faire un grand ménage, un nettoyage de fond en comble (la cendre et le tabac, surtout à rouler, s’incrustent partout). Rangez votre placard à souvenirs. Aérez (-vous) ! Dorénavant, vous respirerez pleinement l’air ambiant sans cette odeur de tabac froid ! Vous n’aurez plus besoin de laisser la fenêtre de la cuisine ouverte en permanence (car c’est souvent là où l’on fume quand on ne veut pas empester toutes les pièces). Et si vous fumiez dehors, c’en sera fini de sortir dans les frimas de l’hiver… 

Vous ne chercherez plus votre briquet, vos allumettes mais vous aurez à portée de mains, au choix, vos patchs, vos gommes, votre cigarette électronique, etc. 

Bien sûr, vous pouvez arrêter sans béquille, sans aide mais c’est prendre le risque de générer des frustrations : vous compenserez le manque et votre entourage subira votre désagréable humeur… Mais si cette méthode vous convient, seul le résultat compte. Cependant, vous aurez arrêter de fumer, vous n’aurez pas défumer.

__________________________________________________________________________________________

 

Défumer ?

   En effet, arrêter de fumer est JUSTE un acte. Bien qu’il soit réfléchi, motivé, il conduit bien – et trop – souvent à une reprise. Pourquoi ? Parce qu’être fumeur, c’est être malade d’une addiction ! Il faut donc en avoir conscience ; comprendre ce qui nous a mené à elle, chercher et trouver ce qui nous aidera à en sortir, admettre nos faiblesses et multiplier nos forces, développer des stratégies pour pallier nos envies de fumer, etc. Profitez-en aussi pour adopter une hygiène de vie saine (rééquilibrage alimentaire, sport…). Tout est lié.

Par ailleurs, vous devez savoir que les relations humaines seront susceptibles d’être différentes car vous ne serez plus perçu.e. de la même façon. Vous risquez même d’être confronté.e à de l’incompréhension de la part de votre famille, de vos ami.e.s, de vos collègues… ; néanmoins, ce sera une opportunité pour s’éloigner des personnes toxiques. Là aussi, le ménage est une nécessité. Oui, cela peut faire peur : être dérangeant, déstabilisant. Ce que vous allez vivre, c’est bel et bien une « r-évolution », une renaissance comme disent certaines personnes. 

Défumer, c’est donc une préparation, pour un changement, parfois radical, d’habitude, d’attitude, de comportement, de mode de vie. C’est un travail sur soi.

Il est aussi conseillé d’y adjoindre une prise en charge thérapeutique et médicale (addictologue, psychologue…).

Bref, la défume s’apprend, se conjugue, s’apprivoise. Dans la Maison de la Défume, vous trouverez les outils, les méthodes et le chemin vers l’aide qui vous convient.

Craquer n’est pas vous faire injure : vous avez le droit de baisser les bras et de claquer la porte ! N’éprouvez aucune honte ! L’échec est positif car il est riche d’enseignements : le prochain arrêt sera plus facile jusqu’à celui qui sera définitif.

En cas de doute, d’hésitations, si vous êtes perdu, vous avez toujours la possibilité d’envoyer un message via le formulaire de contact.

Je vous souhaite encore la bienvenue et que « la force soit avec vous ! ».

Bonne visite, bon séjour et bonne défume !

   Chriss Brl (alias le Défum’ auteur / Vap’ auteur).

INTERACTIVITÉS

  En cas doutes, d’hésitations, si vous êtes perdu.e, vous avez évidemment la possibilité de m’envoyer un message via le formulaire de contact.

Vous avez arrêté de fumer ? (cliquer)

Vous souhaitez collaborer à ce site ? (cliquer)

N’hésitez pas à liker, partager, commentez… (enfin, c’est vous qui voyez !  smile ).

RÉFLEXION

  Il arrive un âge où on se met à réfléchir sur son passé, sur soi-même et sur son avenir.
Pour moi, le début de cette remise en question a eu lieu en 2005.
De la prime enfance, en passant par l’adolescence, de la vie de jeune fille à la vie de femme, de la vie de femme à la vie de mère… tous les paysages s’enchainent, certains d’une rare beauté dont je me délecte dans mes rêveries, d’autres dont l’image lointaine me renvoie un soupçon de déplaisir, totalement absent du ressenti de l’époque.
Ce déplaisir était purement olfactif.

Lire la suite…

Isa Richard (Zaza Vapote).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tweetez
Partagez
Partagez321