Lexique de la vape.

Le monde de la vape emploie des termes bien spécifiques. Comme il est essentiel de savoir de quoi on parle et comprendre ce que l’on fait, voici un inventaire des mots les plus employés.


Retrouvez tous ces termes dans la Vap’ FAQs.



Il y a actuellement 38 noms dans ce répertoire
Accumulateur (accu) :
L’accumulateur (ou accu ou batterie) est une sorte de pile rechargeable qui produit l’électricité nécessaire au fonctionnement de la batterie. Plusieurs formats et puissances sont disponibles en fonction du type de vaporisateur. L’accu est soit solidaire, soit amovible.

Additif :
Il s’agit de colorants alimentaires, de conservateurs, d’exhausteurs de goût.

Aérosols :
Fumer, c’est produire de la fumée. Vaper, c’est produire de la vapeur. Vaper n’est donc pas fumer. La vapeur de la e-cigarette s’apparente un aérosol. La fumée de cigarette reste dans l’air ambiant pendant 10 minutes (par bouffée) alors que l’aérosol de la vape disparaît en 15 secondes. D’où l’absence de vapotage passif.

Air-flows (arrivée d’air) :
Il s’agit de colorants alimentaires, de conservateurs, d’exhausteurs de goût.

Amorçage (d’une résistance) :
Sous la forme de petits trous situés à la base ou au sommet du réservoir, il se situe généralement sur une bague tournante. Cela permet un réglage du tirage aérien ou serré. La quantité d’air influe sur le rendu des saveurs et le volume de vapeur. À noter que l’air-flow doit être ouvert un minimum pour le fonctionnement de l’atomiseur.

Atomiseur :
La cigarette électronique se compose essentiellement de 2 parties : la batterie et l’atomiseur. Ce dernier comporte un réservoir dans lequel se trouve une cheminée et une résistance ; les autres éléments sont l’embout buccal (drip tip), l’air-flow et une connexion avec la batterie. Il permet la production de vapeur.

Base :
Elle est composée d’un mélange de 2 liquides : le propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG) en différents proportions (50/50 – 70/30).

Batterie :
C’est l’ensemble mod + accu. Elle possède un circuit électronique intégré et un afficheur de données (puissance, tension…). Un chargeur adapté est indispensable.

Box (ou mod-box) :
La box est le contenant de la batterie, de forme plutôt rectangulaire. Il y en a de plusieurs tailles, plus ou moins perfectionnées, au design plus ou moins développé.

Chargeur :
C’est ce qui permet de recharger l’accu. Il est généralement fourni dans les kits e-cigarette. D’autres modèles existent pour les accus amovibles. Il est nécessaire d’utiliser le chargeur adapté en fonction de la batterie (capacité de charge, tension, autonomie) sous peine de dysfonctionnement de l’accu.

Chipset :
On peut dire que c’est le « cerveau » de la cigarette électronique : il gère l’énergie électrique de l’accu, l’affichage d’informations sur un écran, le switch, la navigation dans les différents réglages de la box. C’est lui aussi le garant de la sécurité.

Clearomiseur :
C’est un atomiseur dont le réservoir (parfois gradué) permet de voir le e-liquide par transparence. Les 2 termes sont devenus un peu synonymes. Il possède aussi un système de chauffe par résistance remplaçable.

Cloud chasing :
C’est l’utilisation spécifique d’un certain type de matériel afin de produire de gros nuages de vapeur. C’est surtout pour le fun mais pas du tout dans l’esprit d’un arrêt du tabac.

Coil :
Un coil est l’appellation anglaise de la résistance. On utilise plutôt ce terme dans le reconstructible.

Connecteur :
C’est la partie de l’atomiseur qui se visse à la box.

DIY (Do It yourself):
Il s’agit d’une appellation anglaise signifiant « Faites le vous-même ». Cela s’applique à la fabrication de son propre e-liquide.

Drip tip :
Le drip tip est tout simplement l’embout buccal, clipsé ou vissé sur l’extrémité supérieure de l’atomiseur. Il en existe de différente hauteurs et diamètres, en téflon, delrin, plastique, acier inoxydable. On retrouve souvent la référence de format 510 ou 810.

Dripper:
C’est un atomiseur sans réservoir. Il se compose d’un plateau de montage et d’un coil. On verse directement le e-liquide sur la mèche pour vape. Ce système produit beaucoup de vapeur et donne un rendu des saveurs bien supérieur. À noter que son utilisation n’entre pas vraiment dans le cadre d’un arrêt du tabac mais revêt plutôt un aspect récréatif ou à des fins de tests de e-liquide.

Dry hit :
Un dry hit est une sensation de brulure en gorge. La cause est principalement l’absence de e-liquide sur la mèche : la résistance chauffe une mèche sèche.

E-cigarette (e-cig) :
L’autre nom de la cigarette électronique. Terme un peu désuet ou apparenté aux modèles fins ou jetables.

E-liquide :
Il se compose de la base, d’un ou plusieurs mélanges d’arômes alimentaires, avec ou sans nicotine. Des additifs sont parfois ajoutés. Il s’achète tout prêt ou est fabriqué selon la méthode du DIY (avec des arômes concentrés).

Fil résistif / non résistif :
Le fil résistif (ou pas) est utilisé pour la fabrication du coil (en reconstructible). Les fils résistifs sont en kanthal, en inox ou en nichrome ; les non-résistifs sont en nickel, argent.

Glycérine végétale (VG) :
Autre nom du glycérol, la glycérine est obtenue à partir de plantes. Huileuse, transparente, inodore, légèrement sucrée, elle se transforme en vapeur dès 60°C. Elle apporte un volume et une densité de vapeur plus conséquente que le propylène glycol. Cependant, sa viscosité encrasse les résistances. Dans la vape, elle est chauffée à 60°. Elle est, par ailleurs, utilisée dans les cosmétiques pour ses propriétés hydratantes.

Hit :
Le hit est la sensation en gorge que le fumeur et le vapoteur ressentent au passage de la fumée d’une cigarette ou de la vapeur d’une e-cigarette. Cela est dû à la nicotine : plus le taux est élevé, plus la sensation sera forte.

Inhalation directe (DTL) ou indirecte (MTL) :
Dans un processus de défume, on pratique plutôt l’inhalation indirecte, c’est-à-dire que l’on aspire la vapeur un peu comme la fumée d’une cigarette en gardant un bref instant la vapeur dans la bouche avant qu’elle aille dans les poumons. Dans l’inhalation directe, la vapeur (plus de volume) va directement dans les poumons.
L’inhalation indirecte permet d’utiliser une batterie peu puissante (20 watts en sortie suffisent) d’où une meilleure autonomie, un meilleur rendu des saveurs tout en utilisant moins de liquide.
L’inhalation directe ressemble plus à un tirage type « chicha ». Il faut plus de puissance, plus de liquide.

Mèche :
Elle se trouve à l’intérieur de la résistance. Généralement en coton, elle absorbe le e-liquide du réservoir.

Mod :
C’est un module électronique ou mécanique (méca) contenant un accumulateur. C’est le boitier qui protège l’accu. Précision : sur un mod méca, il n’y a pas de circuit électronique (donc pas de sécurité). Iil faut recharger l’accu séparément.

Nicotine :
La nicotine est un alcaloïde présent dans le tabac (mais aussi la tomate, l’aubergine…). Elle est addictive d’autant plus dans le tabac fumé car associée à des substances ajoutées par les cigarettiers. Dans les e-liquides, faits soi-même (DIY), on l’appelle aussi « booster ». Son utilisation est très encadrée en France. Elle exhausse le goût des arômes.

Plateau :
C’est la partie de l’atomiseur reconstructible servant au montage des coils.

Propylène glycol (PG) :
Le propylène glycol est un composé chimique organique, principalement utilisé en tant que solvant. On le retrouve dans l’industrie pharmaceutique, cosmétique, agroalimentaire…). Dans la vape, on le retrouve dans la base du e-liquide ; Il sert de liant entre les différents composants et améliore le hit.

Reconstructible :
L’atomiseur, classiquement, est vendu tout prêt à être utilisé. Mais il existe une variante, le reconstructible : faire ses coils soi-même. Cela permet un meilleur rendu des saveurs et une bonne densité de vapeur (avec une proportion de VG plus importante). Cette pratique demande a être outillé (pince, tournevis, ciseaux…) et n’nécessite l’achat d’un atomiseur spécifique, du fil résistif (ou pas), du coton… Attention, toutefois, cela demande quelques compétences techniques notamment de connaitre la loi d’Ohm.

Set up (set) :
C’est l’ensemble des différents éléments du vaporisateur.

Steeping (maturation) :
C’est le temps de maturation d’un e-liquide, fait soi-même (contrairement au mélange tout prêt où la maturation est déjà faite avant l’achat). Ce délai permet à la nicotine de s’oxyder et aux arômes de se développer.

Switch :
C’est le bouton ON/OFF de la e-cigarette. Il permet aussi lors d’un appui prolongé (de quelques secondes) d’activer la chauffe de la résistance et ainsi la production de vapeur.

Tank :
Tout simplement la traduction de « réservoir » en anglais.

Vaporisateur :
C’est le nom usuel de la cigarette électronique (ou e-cigarette).

Vapoter :
Synonyme de vaper. Les puristes préfèrent employer le verbe vaper.

Wrap :
C’est le revêtement de l’accu. En cas de détérioration, le changer ou de remplacer l’accu.


Envoyer un nom

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + dix-neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VOUS NE FUMEZ PLUS ! ?

 

Et si vous partagiez votre expérience ?

Demandez une publication de votre témoignage.

 

Il est précieux pour les personnes qui ont déjà arrêté de fumer afin de préserver leur motivation et il aide les futur.e.s défumeurs-euses à choisir leur nouvelle vie. 

 

     Merci pour eux-elles !