Pastilles, gommes, sprays, inhaleurs…

    Parmi tous les substituts nicotiniques, à part les patchs, on trouve également des pastilles, des gommes ainsi que des sprays et inhaleurs.

Les pastilles

     Au lieu de compenser le manque par des bonbons, utiliser plutôt des pastilles ! 😉

Il suffit d’en caler une à l’intérieur de la joue et de la laisser fondre (ça dure en moyenne 30 mn). Ne pas croquer, ni sucer car ça diminuerait l’effet (le café ou les jus de fruits sont aussi à éviter) et vous risqueriez de vous cassez une dent (elles sont parfois très dures). Il existe différents dosage (de 1.5 mg à 4 mg), textures et parfums. Chaque fois que vous avez envie de fumer, hop, une pastille ! Il est conseillé de ne pas dépasser 30/jour mais vous pouvez compléter avec un patch.

Il existe aussi des mini pastilles à mettre sous la langue à l’action plus rapide.

pastilles-nicotine
©Pierre Fabre ©Johnson & Johnson

Les gommes

   À ne pas confondre avec des chewing-gums !

Même s’il est question de mâcher, leur usage est différent. En effet, il faut mâcher lentement jusqu’à sentir le goût ; puis, on la laisse contre la joue comme une pastille. Dès que le goût disparait, recommencer à mâcher. La diffusion de la nicotine se fait progressivement par pallier (dosage entre 2 à 4 mg).

gommes-nicotiniques

Les inhaleurs

    Pour les personnes qui ont besoin d’une gestuelle, l’inhaleur, à l’instar de la vape, permet cela. Il s’agit d’une sorte de tube en plastique où est insérée une cartouche contenant de la nicotine. Il suffit d’aspirer : l’air ainsi chargé de gouttelettes de nicotine se déposent sur les muqueuses buccales. En principe, une cartouche peut durer 20 mn en continue et jusqu’à 4 fois 20 mn en utilisation discontinue. Dès que le goût n’est plus perceptible, on change de cartouche (maxi 12/jour). Les autres substituts peuvent être associés à l’inhaleur.

inhaleur-nicotine
©Nicorette® Inhaler, JANSSEN-CILAG

Les sprays

      Contrairement aux autres substituts, la nicotine du spray est assimilée plus rapidement (1 mn).

À raison d’une (ou 2) pulvérisation à chaque fois que l’on a envie de fumer (maxi 4/heure pendant 16 heures), il s’agit de vaporiser la nicotine, en imprégnant bien toutes les muqueuses buccales.  

Il faut savoir que les sprays contiennent de l’éthanol (100mg/pulvérisation soit 15g/flacon). Autre précaution : attendre quelques secondes avant de boire et manger ; d’autre part, le hoquet est récurrent chez bon nombre d’utilisateurs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VOUS NE FUMEZ PLUS ! ?

 

Et si vous partagiez votre expérience ?

Demandez une publication de votre témoignage.

 

Il est précieux pour les personnes qui ont déjà arrêté de fumer afin de préserver leur motivation et il aide les futur.e.s défumeurs-euses à choisir leur nouvelle vie. 

 

     Merci pour eux-elles !

Tweetez
Partagez
Partagez8